Navigation mit Access Keys

Insectes forestiers indigènes

Menu principal

 

L'écosystème forestier est une biocénose extrêmement complexe. Les insectes y jouent un rôle important (voir également le groupe de recherche Entomologie forestière). Lors de pullulations, même les insectes indigènes peuvent causer la mort de certains arbres et mettre en danger des fonctions forestières importantes. En Suisse, on a recours presque exclusivement à des moyens de lutte mécanique qui consistent à abattre, puis écorcer ou éliminer les arbres infestés.

Vous trouverez des informations sur les principaux insectes forestiers dans les pages suivantes :

 


 

Principaux groupes d'insectes forestiers indigènes

Scolytes (Scolytinae)

Les espèces de scolytes corticoles se reproduisent sous l'écorce et se nourrissent dans la zone du cambium, interrompant ainsi la circulation de la sève de l'arbre. Les scolytes du bois se nourrissent d'un champignon dans l'aubier, dévalorisant ainsi le bois.

 

Buprestes (Buprestidae)

Ces ravageurs secondaires importants s'attaquent aux arbres affaiblis. Leurs larves creusent des galeries irrégulières entre l'écorce et le bois, ce qui interrompt le flux de sève.

 

Capricornes ou longicornes (Cerambycidae)

Ces parasites secondaires sont typiques du bois utilisé ou stocké en écorce. Les galeries larvaires, de section ovale, se trouvent principalement dans l'aubier.

 

Punaises (Heteroptera)

Les punaises se nourrissent de sèves végétales qu'elles aspirent des feuilles, des fructifications ou de l'écorce. Les fortes infestations constituent un stress pour les arbres qui deviennent ainsi attrayants pour d'autres ravageurs et maladies.

 

Sternorrhynques (Sternorrhyncha)

En particulier les pucerons (Aphidoidea) et les cochenilles(Coccoidea) aspirent la sève dans tous les organes des plantes ligneuses. Il peut en résulter un desséchement des tissus ainsi qu'une décoloration des feuilles ou des aiguilles, ou encore une gale autour de la piqûre. Des sécrétions (miellat, cire cotonneuse) sont également fréquentes. Les jeunes arbres peuvent souffrir d'une perte de croissance qui peut entraîner la mort.

 

Hyménoptères (Hymenoptera)

Une infestation de larves des hyménoptères peut complètement dénuder des conifères et des feuillus. Les larves des Siricidae (guêpes du bois) sont des hôtes du bois peu appréciées.

 

Lymexylidae

Les larves creusent de longues galeries dans le bois - parfois jusqu'à l'aubier -, ce qui le déprécie fortement. Elles colonisent rarement des arbres vivants.

 

Charançons (Curculionidae)

Ces ravageurs infestent en particulier les jeunes plantes et les fructifications. Les larves se nourrissent le plus souvent dans les racines ou creusent des galeries dans les feuilles, tandis que les adultes s'attaquent à l'écorce, aux feuilles ou aux aiguilles. Certaines espèces peuvent également se trouver entre le bois et l'écorce.

 
 

Pour en savoir plus