Navigation mit Access Keys

Capricorne asiatique

Menu principal

 

Un organisme de quarantaine à déclaration obligatoire en Suisse

 

Cette espèce envahissante originaire d'Asie orientale est notamment introduite avec du bois d'emballage.  Il s'agit d'un des ravageurs les plus dangereux au monde pour les arbres feuillus.

Une Notice du WSL fournit des données détaillées sur la répartition, la biologie, le monitoring et les mesures de lutte contre le capricorne asiatique. L'état actuel des zones infestées en Europe et le point sur l'éradication sont régulièrement présentés dans waldwissen.net

   

Galerie de photos: le capricorne asiatique

En automne 2011, le capricorne asiatique a été détecté pour la première fois en Suisse. Ce coléoptère infeste diverses espèces de feuillus - y compris les arbres sains - et peut causer leur mort en quelques années. Les photos montrent quelques-uns des endroits en Suisse où des experts le traquent.

 
Photo 1 de 19
Il est arrivé comme un voleur, dans l'obscurité d'un conteneur intercontinental: le capricorne asiatique a débarqué en Suisse par transport fluvial en provenance de Rotterdam. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 2 de 19
Sandra Plattner, de l'Office fédéral de l'agriculture, et Stefan Beyeler, de l'Office fédéral de l'environnement, inspectent un conteneur dans un entrepôt à Frenkendorf (BL). Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 3 de 19
A l'aide d'une lampe de poche, les deux inspecteurs examinent une première palette et y découvrent un infime amas de sciure de forage. «Cette sciure est trop fine pour le capricorne asiatique». Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 4 de 19
Le port de Birsfelden, sur le Rhin, est un des quinze entrepôts pour pierres importées. Des centaines de palettes avec du granit et du basalt asiatiques y sont stockées. Vers 2006, le capricorne asiatique a dû se faufiler à travers les mailles du réseau des contrôles à l’importation. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 5 de 19
Blikki, le chien renifleur, participe aujourd'hui aux contrôles. Il a été dressé pour repérer l'odeur des capricornes asiatiques, imperceptible pour le nez humain. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 6 de 19
Blikki gratte le bois d'emballage pour indiquer qu'il a repéré une odeur suspecte. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 7 de 19
Lorsque les chiens découvrent un foyer en pleine nature, c'est à Beat Forster, entomologue au WSL, de prendre le relais. L'identification formelle des organismes nuisibles pour la forêt est en effet du ressort de l'institut de recherche. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 8 de 19
Après l'abattage à Brünisried (canton de Fribourg), Roger Raemy, forestier mandaté par le Service phytosanitaire cantonal à Grangeneuve (FR), découpe un saule abattu. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 9 de 19
Il est strictement interdit d'utiliser pour se chauffer le bois estampillé "infesté par le capricorne asiatique" par le Service phytosanitaire fédéral. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 10 de 19
Beat Forster (WSL, à droite) et le forestier Roger Raemy examinent scrupuleusement le bois d'un arbre abattu. Ils n'y détecteront aucun nouveau signe d'infestation. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 11 de 19
En 2012, on avait déjà découvert 150 insectes adultes et environ 330 larves à Winterthour. Les pierres bordières en granit provenaient d'Asie orientale. Elles avaient été transportées par le Rhin jusqu’à Bâle, avant d’être stockées dans des palettes au bord de la Sulzerallee. Photo: Alexander Angst, WSL
Photo 12 de 19
Ce capricorne asiatique a été découvert peu avant son éclosion dans le bois d'un des arbres abattus à Winterthour. Photo: Alexander Angst, WSL
Photo 13 de 19
Long d'environ trois centimètres, le capricorne asiatique noir arbore des élytres couverts de points blancs à jaunâtres. Il est considéré en Europe comme un «organisme nuisible particulièrement dangereux». Photo: Alexander Angst, WSL
Photo 14 de 19
Le Labrador Retriever renifleur de Daniel Hagemeier (agence Anoplophora Spürhunde Schweiz) signale par des aboiements qu'il a découvert une trace. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 15 de 19
Avant l'envol des capricornes adultes, deux arboriculteurs encordés inspectent sur le feuillu suspect à la recherche d'une infestation éventuelle. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 16 de 19
Un arboriculteur examine un feuillu suspect à la recherche d'un éventuel foyer de capricorne asiatique. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 17 de 19
Cette larve et ce capricorne asiatique adulte ont été découverts à Marly (canton de Fribourg) et remis au WSL pour y être examinés. Les trous dans le bois sont des trous d'envol. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 18 de 19
Les chercheurs du WSL ont découvert de très nombreuses larves de capricorne asiatique dans le bois abattu. Photo: Reinhard Lässig, WSL
Photo 19 de 19
Ce capricorne asiatique a été découvert en juillet 2014 à Marly, dans le canton de Fribourg. Plus de 150 insectes adultes y ont été capturés. Photo: Reinhard Lässig, WSL
 

Pour en savoir plus