Navigation mit Access Keys

Dépérissement des pousses du frêne

Menu principal

 

Le dépérissement des pousses du frêne (appelé aussi flétrissement du frêne ou chalarose du frêne) est dû au champignon pathogène Hymenoscyphus fraxineus  (synonyme: H. pseudoalbidus, en allemand: Falsches Weisses Stengelbecherchen).  H. fraxineus est la forme principale (sexuée) de ce champignon, Chalara fraxinea en est la forme asexuée.

H. fraxineus fait partie des ascomycètes (champignons à asques). C'est un proche parent d'Hymenoscyphus albidus, indigène en Europe.

Depuis le début des années 1990, ce nouveau type de dépérissement des pousses attaque le frêne (Fraxinus excelsior L.) en Europe.  La maladie fut d’abord constatée en Pologne et en Lituanie, d'où elle s’est rapidement répandue. Elle a atteint la Suisse en 2008 et se propage actuellement à travers l’ensemble de l’aire de répartition du frêne. Cette zone de propagation est désignée sous le terme de «front épidémique». Depuis 2013, la maladie est observée au sud des Alpes, où elle se propage tout aussi rapidement.

Aucune méthode de lutte efficace n'étant encore connue, les populations de frênes en Europe sont actuellement à haut risque. L'existence même d'une espèce d'arbre d'une grande importance écologique et économique est donc menacée

 

Les spores se répandent rapidement avec le vent et sur de longues distances. Après avoir pénétré à l’intérieur de la feuille, le mycélium se développe et se répand de la feuille jusqu’au pétiole. Le champignon poursuit sa croissance dans les tiges, où il infecte l’écorce et le cambium. Des nécroses se forment et le transport de l'eau est interrompu. Lorsqu'une nécrose recouvre toute la circonférence du tronc ou d'un rameau, l'alimentation en eau est interrompue en amont. Le houppier s’éclaircit au fur et à mesure que les rameaux dépérissent et perdent leurs feuilles. En outre, la structure du houppier change. Il prend un aspect buissonnant car le frêne tente de compenser la perte de rameaux en formant des pousses secondaires et des gourmands.

Si un frêne est infecté à partir du collet, une nécrose incurvée et en forme de langue se développe sur l'écorce. Si l’on coupe un rameau ou un tronc à l'endroit de la nécrose, il apparaît des colorations (gris-brun) du bois qui s’étendent parfois jusqu’à la moelle. Les colorations du bois situées au collet restent confinées au pied de l’arbre et ne progressent que rarement à plus d’un mètre de hauteur.

Les nécroses du collet et celles qui touchent le houppier ne sont pas reliées entre elles. La majeure partie de la zone intermédiaire du tronc reste donc saine. Les nécroses du collet sont souvent attaquées par l'armillaire (Armillaria spp.), qui profite de l'affaiblissement de l'arbre.

Voir aussi: Notice pour le praticien dépérissement des pousses du frêne